Retourner au contenu. | Retourner à la navigation

STEF-TFE
 
Actions sur le document

Immobilier

L'immobilier

Le développement durable

Pour l’ensemble des projets immobiliers pilotés par la direction technique, la volonté d’intégration des impacts environnementaux s’est confirmée, l’objectif étant à terme de réaliser des plates-formes respectant les 14 cibles préconisées dans le référentiel HQE (haute qualité environnementale). Les impacts intégrés concernent toutes les étapes de la vie des bâtiments, de leur conception à leur démolition, mais aussi la qualité sanitaire et le confort de travail des espaces intérieurs, la gestion de l’énergie, de l’eau, de l’air, des déchets, de l’entretien et de la maintenance.STEF_TFE_grande_image_entrepotexterieur_4.jpg


Afin de limiter les impacts sur l’environnement du trafic poids lourds, les terrains d’implantation de nos nouveaux sites sont soigneusement sélectionnés en privilégiant la proximité immédiate des voies à grande circulation (4 voies, autoroutes) de manière à limiter la circulation et la multiplication des poids lourds sur le réseau routier secondaire. Ces terrains doivent également être éloignés de toute zone résidentielle, existante et future.


Une attention particulière est portée à l’intégration des bâtiments dans leur environnement par le biais de façades soignées, d’aménagements d’espaces verts conséquents, de dispositions particulières pour ne pas nuire au voisinage (groupes froids silencieux, voirie détournée, écran et merlon anti-bruit) et d’une optimisation des terrains par la conception de bâtiments compacts.


Pour ce qui concerne les procédés de fabrication et les matériaux, le choix s’est porté sur des matériaux durables, recyclables dans la mesure du possible, et d’entretien aisé (charpente béton, façades en bardage et verre, sols carrelés, revêtements
muraux en aluminium, polyuréthanne sans CFC, isolation en laine minérale…). Les technologies adoptées pour la production de froid, les systèmes de réchauffage ou de dégivrage permettent des gains notables en matière d’énergie ou de protection de
la couche d’ozone.

Des efforts spécifiques ont également été faits pour favoriser les économies d’énergie en optimisant les surfaces des baies vitrées des bureaux et locaux sociaux afin de limiter les besoins en éclairage artificiel et la climatisation : brises-soleil, persiennes, stores extérieurs, vitrages spéciaux thermiques ou réfléchissants se sont généralisés.


En ce qui concerne les chambres de stockage et de transit, le mot-clé est « isolation », avec emploi de panneaux isothermes à haute performance et soin particulier des systèmes de franchissement (portes automatiques, sas d’accès, rideau d’air).


Dans le cadre de l’amélioration de la gestion de l’eau, tant au niveau de la consommation que des rejets, le Groupe a mis en place des systèmes de traitementindépendants, de bassins de rétention permettant un confinement en cas de pollution, de dispositifs de récupération des eaux pluviales pour alimenter des réserves incendie ou des stations de lavage du parc véhicules.


Outre cette orientation HQE, la politique de STEF en matière de prévention du risque incendie s’est poursuivie avec des investissements de mise en sécurité dépassant les 2 millions d'euros en 2006 pour l’ensemble des sites du Groupe. Cette
politique a porté ses fruits, puisqu’un incendie sur le site de Saint-Sever a été contenu, prouvant à la fois l’efficacité des systèmes de sécurité (détection et sprinklage) et la réactivité des équipes de première intervention.


STEF_TFE_grande_image_entrepotexterieur_1.jpgPar ailleurs, une attention particulière est portée, chaque année, sur les résultats de la campagne de thermographie pour l’ensemble des installations électriques des sites du Groupe.


Comme par le passé, STEF a participé activement aux différents groupes de travail et organismes professionnels tant français qu’européens (Association française du froid, FICUR, USNEF, ECSLA) sur les problèmes de réglementation, qui sont des
préoccupations constantes des intervenants de la « chaîne du froid ».


Ces contacts ont été élargis aux acteurs confrontés à des problématiques similaires (évolution de la réglementation pour permettre un emploi moins contraignant de l’ammoniac, notamment pour les installations en déclaration, et en harmonie avec les règles applicables dans d’autres pays de l’Union, prévention de la légionelle) afin de mettre en place une démarche commune vis-à-vis de l’Administration pour l’application de la réglementation.


La rédaction du guide de prévention « incendie » qui permettrait d’apporter des réponses aux problèmes soulevés par la réglementation « entrepôts » a été poursuivie avec les acteurs concernés permettant des avancées sur le désenfumage des
chambres froides, les volumes utiles de stockage mais toujours des blocages sur les problèmes liés au sprinklage.


STEF a également participé à la rédaction des textes réglementaires européens sur les fluides frigorigènes (F-Gas), les qualifications/habilitations des personnels pour la manipulation des fluides ainsi que sur le contrôle d’étanchéité des installations frigorifiques fonctionnant avec des HFC et poursuivi son action pour maintenir les échéances d’arrêt des HCFC telles que prévues et éviter ainsi les risques d’anticipation.