Aller au contenu principal

Stocker et acheminer les glaces, un défi logistique

Le saviez-vous ?

Bâtonnet glacé au chocolat
Le marché des glaces et crèmes glacées est par essence saisonnier. Retour sur la nécessité de mettre en place une logistique experte et efficace pour répondre efficacement aux enjeux de variation de volumes de la filière.
Cornet de glace

Les glaces : une croissance dynamisée par l’innovation et le « local »

Qu’elles soient en bac, en bâtonnets, cônes ou barres glacées, les glaces emportent l’adhésion, tout particulièrement en saison estivale. Le marché des glaces connait ainsi une croissance constante depuis près de 10 ans.   

Le secteur est notamment dynamisé par l’innovation produit, qui représente en moyenne 15 % du marché : chaque année voit ainsi l’apparition en GMS de nouveaux formats plus gourmands (nouveaux goûts, nouvelles couleurs), plus respectueux de l’environnement (emballage recyclable), bio ou healthy (light). 

En parallèle des industriels, de plus petits acteurs – PME en circuit court, acteurs artisanaux - connaissent un succès croissant auprès des consommateurs, lesquels plébiscitent également la vente en ligne. Cette dernière affiche ainsi une croissance de trafic de l’ordre de + 25 % depuis cinq ans.

Bacs de glace

Transport et stockage entre -20°C et -25° C, pics de consommation : une filière exigeante

Pour conserver toutes les propriétés des glaces, un stockage et une livraison entre – 18°C et -25°C est essentielle. Le maintien de la chaîne du froid est en effet la clé de la préservation de la texture et des saveurs du produit, mais aussi et surtout de la sécurité alimentaire. Au-delà de cette contrainte, applicable à tous les produits surgelés, le caractère saisonnier des glaces vient ajouter à la complexité de la gestion logistique.  

En effet, la demande en glace est fortement dépendante de la météo. Ainsi le stockage et le transport de ces denrées peut quadrupler aux beaux jours, avec un pic entre mai et septembre. Il n’est évidemment pas possible, pour les industriels comme pour acteurs plus locaux, d’assurer une production quatre fois plus importante en été, c’est donc la production de toute une année qui approvisionne les rayons durant cette période.  

Par ailleurs les bassins de consommation sont corrélés aux flux migratoires. En été, les départs en vacances orientent donc la consommation vers le littoral et plus particulièrement vers le Sud-Est, nécessitant l’adaptation des plans de transport associés.

Entrepos STEF de surgelés

Les clefs d’une supply chain de saisonnalité efficace : anticipation et agilité

Pour assurer le succès de leurs campagnes, c’est donc un véritable défi que doivent relever les acteurs du secteur. L’efficacité et la fiabilité de leur supply chain, qui conditionnent l’approvisionnement des rayons et la qualité préservée des glaces, y jouent un rôle majeur. 

Chez STEF, afin de co-construire le meilleur schéma logistique avec leurs clients industriels, les équipes travaillent à l’organisation du dispositif dès octobre, pour la saison suivante. Afin d’organiser le stockage, elles s’appuient sur le maillage immobilier dense du réseau STEF, composé de plus de 240 entrepôts et plateformes à travers l’Europe. Elles s’adaptent aux fortes variations de l’activité, parfois multipliée par 8 en haute saison, notamment en anticipant l’intégration et la formation des collaborateurs.  

En Europe, le Groupe dispose de capacités d’entreposage importantes et modulables avec 5 200 000 m3 en froid négatif. Sur le seul périmètre français, notre réseau de transport surgelés est ouvert sur 35 000 points de détail et 285 points de masse.  Nous assurons ainsi chaque année pour nos clients l’entreposage et l’acheminement de plus de 430 000 palettes de glaces jusqu’à vos magasins.

Parler avec un expert

Ce site utilise des cookies à des fins de mesure d’audience et afin d’améliorer votre expérience.

En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l’utilisation des cookies. Pour en savoir plus, cliquez ici.